(7)

 La chasse aux radiosondes, mais c'est très simple !
 __

Retour : 01- Généralités

Quand on chasse la radiosonde, il est fréquent de croiser des promeneurs intrigués par le comportement de cet individu qui scrute les nuages avec son antenne-rateau en tournant sur lui-même comme une girouette un jour de tempête. Une conversation s'engage souvent, le promeneur posant des questions que le chasseur fait semblant de ne pas trouver saugrenues.

Le promeneur :
Je peux vous demander ce que vous cherchez-là ?

Le chasseur : je cherche une radiosonde, une sorte de ballon-sonde envoyée par Météo-France pour mesurer la température, l'humidité de l'air, la vitesse et la direction du vent jusque dans la haute atmosphère. C'est une petite boîte blanche grosse comme un demi-kilo de sucre suspendue à un ballon gonflé à l'hélium ou à l'hydrogène. Elle peut monter jusqu'à 35km de hauteur et elle redescend quand le ballon éclate. Les mesures transmises par radio servent à faire des prévisions météo.

Le promeneur : Ah, vous travaillez pour Météo-France ?

Le chasseur : Non, pas du tout, je suis radioamateur, j'ai un récepteur qui peut recevoir les signaux émis par la radiosonde et une antenne spéciale qui me permet de savoir dans quelle direction elle se trouve. Quand elle est en l'air, j'essaie de la suivre pour m'approcher de l'endroit où elle va retomber et quand elle est au sol je la cherche par radiogoniométrie.


Le promeneur :
elle retombe toujours au même endroit ?

Le chasseur : bien sûr que non, on sait d'où elle part mais on ne peut pas savoir exactement où elle va tomber mais, comme on peut connaître les vents en altitude, on a un programme sur PC qui nous permet de savoir dans quelle région elle va retomber. Par exemple, celle que je cherche en ce moment est partie de Trappes il y a une heure et demie et se trouve actuellement au-dessus de l'Aisne à plus de 20 kilomètres d'altitude. Comme le vent là-haut souffle à plus de 100 km/h elle va retomber dans le nord des Ardennes ou peut-être en Belgique à une vitesse de chute de 4 à 5 mètres par seconde.

Le promeneur : mais c'est dangereux pour les Belges !

Le chasseur : oui et non. Il retombe environ 2000 radiosondes de 300 grammes par jour sur toute la surface de la Terre, ce qui fait 600kg et il tombe dans le même temps plus de 1000 kg de météorites. Je ne connais personne qui ait été égratigné par une météorite. Une radiosonde qui tomberait sur le toit d'une voiture ne ferait même pas une bosse. Statistiquement, si votre jardin fait 10 ares, il vous faudra attendre 20000 ans pour avoir une chance qu'il y tombe une radiosonde... Quant à la pollution engendrée par une radiosonde qui tombe dans la nature, elle n'est rien par rapport à ce que laisse les promeneurs sur les sentiers.

Le promeneur : qu'est ce que vous en faites quand vous en trouvez une, vous la redonnez au centre météo qui l'a envoyée ?

Le chasseur : ça dépend. Les Suisses les récupèrent et les réutilisent mais pas les autres pays. En tant que radioamateurs nous les étudions sur le plan technique mais il n'y a pas grand chose à récupérer dedans, à part les piles si elles ne sont pas trop usées. Je pense que ça coûterait trop cher de les recycler pour les réutiliser et leur coût est très faible par rapport aux autres coûts des radiosondages qui sont eux-mêmes peu de choses par rapport aux services rendus à la navigation aérienne par exemple. Tout ça pour dire que si vous en trouvez une il suffit d'enlever les piles à l'intérieur et vous pouvez ensuite la traiter comme un vieil appareil électronique.

Le promeneur : Qu'est ce que vous entendez dans votre appareil de radio ?
(
cliquer sur la photo pour entendre une M10)


Le chasseur : C'est le chant de la radiosonde. Chaque type de sonde fait un bruit qui lui est propre. Ce qu'on entend là est une M10 fabriquée par la société française Météo-Modem. En dirigeant mon antenne vers le maximum de signal, quand le son est le plus fort, je sais que mon antenne indique la direction de la radiosonde. Là, je suis sûr qu'il s'agit de la sonde lâchée par Trappes vers midi. En écoutant le son qu'elle émet maintenant je peux vous dire que le ballon vient d'éclater et qu'elle est en train de retomber. Dans moins d'une heure elle sera dans un arbre, dans un champ, ou encore sur un parking. J'ai juste le temps de me rapprocher de son point de chute pour espérer l'entendre quand elle sera au sol.
Le promeneur : alors on vous laisse. Merci pour les explications. Bonne chasse !

Le chasseur : Merci, bonne promenade. Regardez bien en l'air, on ne sait jamais où ça retombe ces machins-là !


Pour en savoir plus sur :
Les centres de radiosondage en Belgique, France, Suisse...
Ce qu'il y a dans une radiosonde
Le chant des radiosondes
Comment on lance une radiosonde
Histoire du radiosondage