(0)

 La dropsonde type "KITsonde"

Retour : 03- Les principaux types de radiosondes

Von Walter DJ9VF
(traduction et adaptation de F5ZV)


Voir aussi :   La radiosonde GRAW type DFM-06 - La radiosonde DFM-09 -  La pilotsonde GRAW type PS-15 - La dropsonde VAISALA RD93 -  


  Une dropsonde est une variante très spéciale d'une radiosonde météorologique. Cette dernière, emportée par un ballon gonflé à l'hélium ou à l'hydrogène parfois jusqu'à plus de 35000m, retransmet par radio les mesures qu'elle effectue pendant la montée. En revanche, la dropsonde est lâchée depuis un avion au-dessus de la zone à examiner. Pendant la descente sous un petit parachute, les données météorologiques effectuées par la sonde sont transmises par radio et enregistrées soit par l'avion, soit par un satellite.
C'est dans les années 2010-2011 que la dropsonde "KITsonde" fut développée en Allemagne pour améliorer les mesures dans les zones perturbées de l'atmosphère. Lors d'une campagne de mesure, un groupe de dropsondes est largués par un aéronef au-dessus du phénomène météorologique (orage, cyclone...) à étudier..

Description

  La dropsonde "KITsonde" a été développée par l'IMK-TRO en collaboration avec les partenaires industriels que sont "Graw radiosondes GmbH & Co KG" de Nürnberg et "enviscope GmbH" de Frankfurt/M.
- KIT est l'acronyme de "Karlsruhe Institut of Technologie" (Institut de Technologie de Karlsruhe).
- IMK-TRO est le "Institut für Meteorologie und Klimaforschung - Forschungsgebiet Troposphäre", ce qui signifie "Institut de météorologie et de recherche sur le climat - Domaine de recherche troposphère".

C'est la société Graw qui a développé et qui fabrique cette sonde météo dont la technologie s'apparente à celle de la DFM-09.
Si on compare la DFM-09 et la KITsonde, on remarque que de nombreux composants sont similaires. Cependant, au lieu d'utiliser deux platines de circuit imprimé face à face comme sur la DFM-09, la KITsonde comporte une seule platine plus longue, ce qui permet d'avoir une sonde plus effilée.
L'antenne de transmission 400 MHz est enroulée de façon originale autour du capteur TU pour des raisons diverses et l'antenne GPS semble être un nouveau développement.
La position et l'altitude de la sonde sont déterminéee par le récepteur GPS comme dans la DFM-09 et transmises par la télémétrie de la même façon que les autres données mesurées. La réception des données peut être effectuée soit par l'aéronef ou soit par satellite, par exemple Iridium.



  La société enviscope a développé le conteneur de largage et s'occupe de la partie embarquée dans l'avion ainsi que du logiciel de contrôle. Le conteneur de largage permet de lâcher quatre sondes en même temps sur un total de 30 sondes, dans un ordre quelconque et qui vont se disperser sur un secteur de dimensions restreintes. Le conteneur a pour rôle de protéger les quatre sondes qu'il contient lors du largage à grande vitesse hors de l'avion, un parachute cruciforme permet alors de faire chuter sa vitesse jusqu'au moment de la libération des sondes qu'il contient. Chacune des sondes est munie d'un petit parachute qui stabilise sa vitesse de descente.




Caractéristiques

Dimensions du conteneur : longueur : 405mm - Diamètre 70mm
Masse : 700g
Parachute de freinage : tissus de couleur rouge, diamètre 80cm.

Sonde seule : longueur : 312mm - diamètre : 25mm
Masse : 81g
Parachute : plastique rouge, diamètre 56cm - masse : 9g

Fréquence : fixe, réglable et très stable de 400,010 à 405,990 MHz. Le synthétiseur est programmable par pas de 20 kHz, donc ne peut être réglé sur des fréquences rondes comme 400.000 ou 401.000. La bande de fréquence occupée par le signal rayonné est très étroite.
Alimentation : 6 volts par deux piles au lithium, chacune de 3 volts et 1,4 Ah
Autonomie : au moins 150 minutes.
Modulation : FSK
Puissance d'émission : ?
Capteurs : T = Thermistor - U = capacitif
Récepteur GPS : Telit JN3 Flash



Photos





Détails

 L'antenne d'émission est enroulée autour du bras porte-capteurs    L'émetteur dans son blindage et les processeurs


 La partie électronique    Batterie au lithium, récepteur GPS et, à côté, l'antenne GPS


Autre face correspondant à la photo ci-dessus à droite


Chasse à la dropsonde

Si on ne connaît ni le moment du largage, ni la zone concernée, une chasse est difficile à envisager. En outre, la descente dure à peine plus de 30 minutes (Dans le cas d'un largage à 8200 mètres au dessus du niveau de la mer, la durée de la descente est de 29 minutes).
Il est nécessaire d'avoir la chance de son côté.