(6)

 Le Radiosondage : utilisation du diagramme des vents (windgram)
 

Retour : 05- Le calcul de trajectoire

Voir aussi : prévision de trajectoireIncertitude sur la prévision de trajectoire - mode d'emploi de NOAA-READY - mode d'emploi de UWYO - Vol d'une RSCaractéristiques de l'atmosphère standard - Le diagramme "Skew-T" -


S'il n'y avait pas de vent, une radiosonde retomberait théoriquement à son point de départ. Si cela arrive, c'est plutôt parce que des vents contraires annulent leurs effets mutuels, c'est rarissime. Pour établir une prévision de trajectoire il est donc nécessaire de connaître avec la plus grande précision la direction et la force du vent à chaque altitude que la radiosonde va traverser en montant et en redescendant. C'est le diagramme des vents prévisionnel pour la zone concernée qui va nous fournir ces informations.

Représentation symbolique de la force et la direction du vent

Les météorologues utilisent un symbole très simple pour représenter à la fois la force du vent (en noeuds, symbole "kt" pour knot) et sa direction par rapport au nord dans laquelle le vent souffle. Ces symboles appelés barbules sont très faciles à lire avec un peu d'entraînement. Comme un drapeau, une barbule est composée d'une hampe, plantée à l'endroit de la mesure sur une carte et orientée dans le sens du vent. Par exemple, la barbule C représente un vent qui vient du nord et qui souffle vers le bas, donc vers le sud. La barbule F indique un vent qui poussera le ballon vers le sud-est, avec un azimut de 140 degrés. Il importe d'avoir présent à l'esprit la rose des vents ci-contre.
La force du vent est représentée par des traits ou des triangles :
- un grand trait = 10 noeuds
- un petit trait = 5 noeuds
- un triangle = 50 noeuds

Les couleurs sont simplement là pour aider à la lecture, elles ne sont pas indispensables.
Exemples de barbules :
A : un grand trait en guise de drapeau = 10 kts
B : un grand + un petit trait = 10 + 5 = 15 kts
C : deux grands traits = 10 + 10 = 20 kts
D : un triangle = 50 kts, vent soufflant vers 210 degrés.
E : un triangle et un grand trait = 60 kts
F : 90 kts
G : vent très fort de 125 kts (230 km/h)

Conversions d'unités :
1 kt = 1,852km/h = 30,86m/mn = 0,514m/s
1km/h = 0,54 kt
1m/s = 1,944 kt
Voir aussi : Conversion d'unités de vitesse



Description d'un windgram

Le windgram se présente sous la forme d'un tableau de symboles (barbules) avec une colonne par période (ex : 20/08 à 1200Z) et une ligne par couche de l'atmosphère (ex : 250 à 300 mb).
L'axe P des pressions est aussi celui des altitudes puisque l'altitude se mesure aussi avec un baromètre. La correspondance entre pression en hPa (ou mb) et altitude en km est donnée dans le tableau des caractéristiques de l'atmosphère standard.
L'axe D du temps indique le jour et l'heure UTC (ex : 00Z pour 0 heure UTC)
L'abréviation en anglais du jour se traduit comme suit :
- MON : monday = lundi
- TUE : tuesday = mardi
- WED : wednesday = mercredi
- THU : thursday = jeudi
- FRI : friday = vendredi
- SAT : saturday = samedi
- SUN : sunday = dimanche
En sous-titre A s'affiche la position géographique (latitude et longitude en degrés décimaux)
On remarque qu'au dessus de 50 hPa (20000 mètres d'altitude) les vents sont très faibles et de directions très variables (zone E) mais ce n'est pas toujours le cas et leur influence sur la trajectoire du ballon n'est pas négligeable lorsque celui-ci monte à plus de 30000 m.
Entre le 23 et le 24 août se développe une zone de vents violents (comme pour le lundi 20 août), zone C sur la figure. C'est souvent dans cette couche comprise entre 7 et 12 km d'altitude que se trouvent les courants-jet (en anglais jet-stream), vents très violents qui font dériver les radiosondes à plus de 200 km (voire plus de 300km quand le vent dépasse 200km/h).
Deux jours plus tard (zone B du diagramme) la direction du vent s'inverse, en passant par une période de vents très faibles et variables.
Les couleurs des barbules aident à la lecture du windgram.


Comment obtenir un windgram


Le site de NOAA-READY, d'où a été tiré l'exemple ci dessus, est un bon moyen pour obtenir un diagramme des vents. Il se base sur les mesures effectuées quotidiennement par les stations d'observation et de radiosondage du monde entier. Son mode d'emploi est assez simple.
Pour simuler avec BT la trajectoire réelle d'une radiosonde météo régulière, on peut récupérer sur le site de l'Université du Wyoming le fichier des mesures transmises par cette sonde. Les valeurs de la direction et de la vitesse du vent en fonction de l'altitude sont beaucoup plus précises que pour la prévision. Pour peu que l'on ait pu mesurer précisément la durée de la montée et celle de la chute, la simulation de la trajectoire peut être assez précise et permettre de localiser la zone de chute de la RS.
Voir le mode d'emploi de UWYO et mode d'emploi de NOAA-READY.