(14)

Mode d'emploi du site UWYO
 
Retour :  05- Le calcul de trajectoire - 06- Le décodage

Voir aussi : Liste des stations de radiosondage d'Europe de l'Ouest et types de radiosondes utilisées - Utilisation du diagramme des vents (windgram) - Mode d'emploi de NOAA-READY pour obtenir un windgram prévisionnel - L'écoute des radiosondes -


Le site de l'Université du Wyoming est un outil très intéressant pour récupérer les données des radiosondages de n'importe quel centre de radiosondage travaillant pour l'Organisation Météorologique Mondiale (WMO : World Meteorological Organization).
L'adresse du site est : http://weather.uwyo.edu/upperair/sounding.html

L'écran qui s'affiche permet de nombreux choix.
A : changement de carte
B : format de fichier
C et D : choix de l'année et du mois
E : date et heure de début
F : date et heure de fin
G : sélection de la station de radiosondage.

Après avoir choisi la carte d'Europe on peut cliquer sur l'identifiant du centre de radiosondage concerné mais comme tous les centres ne sont pas représentés, on aura plutôt intérêt à taper dans la zone
G son numéro WMO (ex : 06610 ou 6610 pour Payerne) ou encore son identifiant ICAO (International Civil Aviation Organization) sous la forme d'un code de 4 lettres (ex : LSMP pour Payerne) si le centre en possède un..
On peut trouver ces codes dans la liste des stations de radiosondage européennes ou sur la fiche de chaque station (ex : Pays-Bas).
Le choix de la date et de l'heure est un peu délicat. Pour obtenir le sondage du 17 juin à 21Z, par exemple, il faudra préciser :
E : 17/12Z
F : 18/00Z




Récupération des données météo d'un radiosondage

Moins de une heure (et parfois seulement 10mn) après l'éclatement du ballon d'une radiosonde, les données qu'elle a recueillies peuvent être récupérée et utilisées pour simuler le vol de la RS avec Balloon-Track et déterminer avec un maximum de précision le point de chute de celle-ci.
Pour ce faire il suffit de préciser le format "Text List" dans la liste déroulante
B .
La liste de données qui s'affiche (voir figure ci-contre) peut être enregistrée sous la forme d'un fichier .TXT qui pourra être directement utilisé par Balloon-Track.
Pour une simulation a posteriori, la précision de la trajectoire calculée est bien meilleure qu'avec un windgram pour les raisons suivantes :
- les caractéristiques des vents par tranche d'altitude sont des données réelles et non des prévisions
- le découpage de l'atmosphère en tranches est plus fin (jusqu'à plus d'une centaine de points, au lieu de 22 pour un windgram)
- la vitesse et la direction du vent est donnée jusqu'à l'altitude d'éclatement du ballon et non jusqu'à 20 hPa (26km environ). Si l'éclatement a lieu à plus de 26000 mètres ce sont les vents réels qui sont pris comme base pour les altitudes comprises entre 26000m et l'altitude d'éclatement et non la vitesse et la direction du vent à 20 hPa comme avec un windgram prévisionnel.
Remarques :
- l'altitude maximum indiquée dans le fichier est en général inférieure de quelques centaines de mètres à l'altitude réelle d'éclatement.
- si l'altitude maximale est voisine de 16000m ou que la pression s'arrête à 100 hPa, il est vraisemblable que les valeurs pour des pressions inférieures ne sont pas affichées. Essayer d'interroger la base avec le code ICAO (par ex. "LFME") au lieu du numéro WMO ("07645" pour Nîmes) ou bien cocher la case "Recalculate Data" avant de lancer la requête.

Informations relatives au centre de radiosondage

Les chasseurs de radiosondes ont besoin de connaître les habitudes des centres de radiosondage (heures de lâcher, fréquence, position géographique précise, type de radiosonde...) en plus des paramètres moyens utilisés par BT (vitesses verticale, altitude d'éclatement)
Le type de radiosonde et l'heure exacte de lâcher sont contenus dans le fichier des données brutes (raw data) accompagnant les données météo du radiosondage. Même si elle ne sont pas toujours fiables à 100% elles peuvent être très utiles dans la plupart des cas.
Pour récupérer le fichier des données brutes il faut choisir le format "Text Raw" dans la liste déroulante
B. Une liste de codes semblable à la figure ci-contre apparaît.
On peut trouver facilement le principe de codification mais ces infos météo sont sans intérêt pour les chasseurs. Seuls deux groupes d'infos nous intéressent :
En
jaune : le code WMO de la station (ici Trappes, 7145)
En vert : le nombre 31313 suivi du type de RS (7708) et de l'heure de lâcher (23:15Z).

Retrouver le type de RS

La première chose à faire est de repérer dans la page le nombre 31313. Il indique que le premier groupe de 5 caractères qui le suit est le type d'instrument ayant effectué la mesure (dans notre cas, une radiosonde).
Ici c'est le mot 47708 qui se décompose en :
- 4 (caractère sans intérêt pour nous)
- 77 : type de RS que l'on peut décoder dans la table de traduction ci-dessous. 77 = M10
- 08 : système de suivi de la RS (GPS, Loran...). 08 = GPS
Ces données doivent être prises avec circonspection car il arrive qu'elles ne soient pas à jour.

 Code  Marque et type de radiosonde
 01  iMet-1-BB
 07  iMet-1-AB
 10  Sippican LMS-5
 11  Sippican LMS-6
 13-14  Vaisala RS92
 17  Graw DFM-09
 18  Graw DFM-06
 22  Meisei RS-11G
 23 - 25  Vaisala RS41
 26  Meteolabor SRS-C34
 35  Meisei iMS-100
 41-42  Vaisala RS41
 45  Beijing Chang Feng CF-06
 77  Modem M10
 82  Sippican LMS-6
 83  Vaisala RS92
 
 Code  Technique de suivi
 00  Pas de suivi
 01  Optique
 02  Radiothéodolite
 03  Radar
 05  Omega (obsolète)
 06  Loran-C
 07  Wind profiler
 08  GPS


Retrouver l'heure de lâcher

Le deuxième groupe de caractères qui suit le code 31313 est sous la forme 8hhmmhh représente l'heure et mm les minutes.
Par exemple : 81135 qui correspond à 11:35 TU c'est à dire 12h35 en hiver et 13h35 en été.
Heure UTC et heure locale, voir : L'écoute des radiosondes