(0)

Une perche en bâtons de ski pour décrocher les RS
 


Retour : 08- Matériel de réception -

Par Roland, F5ZV

Voir aussi : La canne à pêche - Des griffes d'élagueur fabrication OM par Claude F4UGF -

La solution proposée ici concerne plus particulièrement les chasseurs de ballon-sondes habitant dans des régions enneigées. Les bâtons de ski déclassés peuvent être récupérés auprès des associations, loueurs ou comités d'entreprise. Il sont généralement tordus et bien abîmés mais conviennent parfaitement pour la fabrication d'antennes ou pour le but décrit ci-dessous.

Principe

On emmanche l'un au bout de l'autre des bâtons de ski débarrassés des poignées et des rondelles. Un crochet (repère C), attaché à une ficelle en polypropylène de 3mm de diamètre (rep. F), est emboîté à l'extrémité de la canne. Il peut se déboîter facilement lorsqu'il a harponné la RS par sa ficelle ou le parachute par ses suspentes. On retire alors la canne que l'on démonte élément par élément.
La ficelle sert également de hauban pour soutenir la canne et la guider. Une bretelle, attachée à 5m du crochet sur la ficelle, est munie d'une boucle lâche dans laquelle passe librement la canne.
On peut tourner la canne sur elle-même pour orienter le crochet.
Le crochet peut être muni d'une lame de cutter pour couper la ficelle (voir La canne à pêche )
 
 La ficelle (F) est attachée au crochet (C) et soutient la canne à l'aide de la boucle (B).     La canne de 10m de longueur est soutenue à mi-hauteur par une branche basse. Le crochet est agripé à la ficelle de la RS et s'est déboîté de la canne qui peut être démontée.




Réalisation


Les bâtons sont redressés au mieux. Conserver les meilleurs et les plus longs.
On peut en emmancher jusqu'à 7 éléments sans problème, ce qui fait environ 7m. Au-delà, on est en présence d'un spaghetti de plus en plus mou mais il est possible d'aller jusqu'à 12m voire plus avec certaines précautions. Comme l'emmanchement est conique, il arrive qu'il y ait coincement : dans ce cas il suffit de tapoter sur l'extrémité de la partie femelle avec un objet métallique possédant une arête à angle droit (petit marteau, clé plate, lime...).
Le crochet est réalisé dans du fil de fer de diamètre 2mm au minimum, avec une forme qui évite qu'il puisse s'ouvrir à la traction (plus de 25kg). Il doit être bien tenu mais ne pas rester coincé sur le dernier bâton. On réalise le manchon en enroulant quelques tours de fil de fer en forme de ressort. (voir photo ci-dessous).

 
  Le crochet est réalisé en fil d'acier diamètre 2mm. Sa forme lui évite de s'ouvrir lors d'une forte traction.     Le fagot de tubes (ici 14), la ficelle et son crochet, sont posés à côté de la KL qui vient d'atterrir.